MAHArchive
 

MediaArtHistories Archive >
6. re-CREATE (2015) >
re-CREATE Presentation VIDEOS >

Please use this identifier to cite or link to this item: http://hdl.handle.net/10002/770

Title: Construction d’une image globale par les musées : institutions muséales et entreprises dans les années 1990
Authors: Léonard Brouillet, Karine
Issue Date: 14-Jul-2016
Series/Report no.: EMERGING RESEARCHERS’ SYMPOSIUM;SESSION 5 ­ MOBILIZING THE INSTITUTION: DRIVING METHOD, 04.11.2015
Abstract: Les liens qui unissent les musées à leurs commanditaires / donateurs philanthropiques font l'objet d'études attentives de la part de différentes disciplines dont l'histoire de l'art depuis plusieurs années. Cependant, l'importance de l'industrie technologique dans le développement des premiers programmes muséaux consacrés aux nouveaux médias (dans la seconde moitié des années 1990) est aujourd'hui encore peu étudiée. Pourtant, l'avènement de nouvelles technologies de la communication au musée est souvent considéré comme le signe d'un tournant global pour cette institution. Dans cette perspective, il est nécessaire d'examiner l'influence (en particulier économique) de l'industrie technologique dans le développement d'une image globale des musées par l'institutionnalisation des nouveaux médias. Une analyse du financement de ces programmes à leurs débuts révèle la prévalence d'entreprises technologiques à titre de commanditaires. Ces entreprises orientent distinctement le collectionnement des nouveaux médias, en particulier en ce qui a trait aux oeuvres qui inaugurent leurs nouveaux programmes (basées sur internet) et leurs thématiques (reliées à la globalisation). Trois musées retiennent notre attention : le Walker Art Center (Ding an sich – The Canon Series de Piotr Szyhalski), la Tate (Uncomfortable Proximity de Graham Harwood) et le Whitney Museum of American Art (IdeaLine de Martin Wattenberg). Nous soutenons que ces oeuvres, créées dans un contexte muséal commandité par l'industrie technologique, réfléchissent et théorisent elles­mêmes leur rapport à la technologie comme vecteur de globalisation. En conclusion, nous proposons d'étudier les stratégies artistiques auxquelles recourent ces oeuvres dans leur théorisation de ce qu'est « être global » à l'époque.
URI: http://hdl.handle.net/10002/770
Appears in Collections:re-CREATE Presentation VIDEOS

Files in This Item:

File Description SizeFormat
LEONARD_BROUILLET.mp4221.18 MBMPEGView/Open

All items in the MediaArtHistoriesArchive are protected by copyright, with all rights reserved.

 

Valid XHTML 1.0! none Feedback